Les c…, ça ose tout….

Publié: 25 mars 2013 dans FAÇON PUZZLE
Tags:

Capture d’écran 2013-03-25 à 09.19.12Jean-Luc Mélenchon, sorte de bâtard politique qui aurait eu un père stalinien et une mère trotskiste, a récemment déclaré que Pierre Moscovici, ministre de l’économie, était  « un petit intelligent qui a fait l’ENA » et qui « ne pense pas français, qui pense finance internationale ».

On note tout d’abord le discours populiste anti-élitiste, et même anti intellectuel. Mais dans la deuxième affirmation, caricaturalement connotée, j’avais pour ma modeste art décelé immédiatement une évocation, quasiment au mot près, du discours anti-dreyffusard et vichyste, où l’on stigmatisait « la pensée juive », l' »anti-France », les liens entre judéité et finance internationale, comme l’illustraient les pires caricatures qui fleurissaient dans la presse d’extrême-droite. On peut donc déjà voir dans ces propos un état d’esprit, une structure intellectuelle et un mode d’expression quelque peu nauséabonds. Car qu’est-ce que « penser français » ? Les jeunes des banlieues qui ont des T-Shirs avec « Algérie » imprimé en grosses lettres, les parents et amis qui brandissent dans les mairies des drapeaux algériens lors des mariages, ceux qui sifflent la Marseillaise avant les matchs de foot, est-ce qu’ils  » pensent français » ? Il ne faudra pas s’étonner alors que d’autres extrémistes les accusent de « penser  arabe et djihad international ».

(J’ajoute que faire référence à une pensée « française » quand on a été le candidat du Parti communiste qui a été le parti de l’étranger, financé et téléguidé par l’URSS, traduit chez Mélenchon une quasi lobotomie historico-politique. Mais que Mélenchon se rassure : la connerie, elle, n’a pas de patrie .)

Or il se trouve que, précisément,  Pierre Moscovici, comme son nom ne l’indique pas, est d’origine juive, ce que pour ma part, j’ignorais car je ne m’attache guère à l’origine ethnique des gens, sauf s’ils s’en servent pour exiger des droits ou échapper à des devoirs au nom de cette différence. Mais Mélenchon, lui, ne l’ignorait certainement pas.

CaricaturesIl a beau se défendre avec véhémence et emphase  des accusations d’antisémitisme qu’ont suscité ses déclarations, et si je me garderais bien, ne le connaissant que par ses gesticulations, de qualifier Mélenchon  (grand admirateur de Chavez lui-même grand ami de l’iranien Ahmadinejab) d' »antisémite », on ne m’empêchera pas de penser que ses déclarations ont été dictées par l’inconscient de cet ancien de l’Organisation Communiste Internationale  dans lequel l’antisémitisme quasiment omniprésent dans l’extrème-gauche française, sous couvert rhétorique d' »anti-sionisme » (j’ai déjà dit ce que je pensais de l’instrumentalisation monomaniaque de la « cause palestinienne », tient une place si structurante qu’il provoque de ces lapsus linguæ (on dit maintenant « dérapages ») qui trahissent sinon la pensée profonde de leur auteur, du moins certains démons qui la hantent.

Or quand on est un homme politique, la moindre des choses est de faire très attention à ses déclarations publiques. Non seulement elles peuvent être  exploitées (pour de bonnes ou mauvaises raisons) contre vous  (mais ça, ce sont les risques du métier), mais elles peuvent alimenter et/ou conforter des préjugés, des a priori déjà fort répandus dans la population, et notamment, en ce qui concerne Mélenchon, d’une part dans la bobosphère altermondialiste type  Daniel Mermet qui sévit sur France Inter, et d’autre part dans les cités, un électorat potentiel qu’il cible particulièrement. Bref, il y a une façon assez perverse d’être « politiquement correct ».

 

Publicités
commentaires
  1. Olivier Colladant dit :

    et pendant les travaux la vente continue !

  2. Sylvie dit :

    Commandant, je n’ai pas votre culture et je n’ai pas pensé à quoi Mélenchon faisait référence quand il disait cela. Lui, par contre, ne pouvait pas l’ignorer, je suis bien d’accord.
    Mais, moi, ça me fait plaisir quand j’entend autre chose que la « langue de bois » ou la « pensée unique ».
    Je suis comme la majorité des français, je n’en peux plus de ces politiques de droite comme de gauche qui disent tous la même chose. Moscovici m’a toujours déplue par sa voix monocorde qui parle sans conviction et noie toujours le poisson si bien qu’on ne comprend rien à ce qu’il dit.
    J’étais ravie également d’entendre Gaino critiquer le juge Gentil.
    Arrêtons de traîter les juges comme si ils étaient Dieu incarné. Idem en ce qui concerne les « professeurs des écoles ».
    Pourquoi la justice et l’éducation nationale sont intouchables en France ?
    Comment voulez-vous que je dise à mon fils de 11 ans de respecter sa maîtresse quand elle tient des propos choquant ou ineptes, quand elle-même ne respecte pas les enfants dont elle a la charge, quand elle est sans arrêt absente pour des motifs inventés ou futiles ?
    Pourquoi on n’a pas le droit de dire simplement ce que l’on pense, même si cela peut choquer ?
    Il faut donc mesurer chaque parole, chaque mot ?
    Un peu de spontanéité, est-ce interdit ?
    Je ne cherche pas à défendre Mélenchon. J’ai bien conscience de sa sournoiserie.
    Mais j’aime entendre des opinions qui s’affrontent, des convictions qui s’affirment au lieu de l’endormissement général véhiculé par des promesses jamais réalisées.

    • Tout à fait d’accord sur le fond et même sir le détail, à une ou deux petites réserves près. On est en effet dans l’ère du politiquement correct, contrôlée par les médias à l’affut du moindre propos pouvant servir à démarrer une polémique (enfin,polémique pour les médias, car ça fait vendre du papier et apporte du temps d’antenne sans trop se fouler). La limite, à mon sens, ce sont les propos qui peuvent entraîner des esprits faibles à passer à l’acte.
      Et je partage votre opinion concernant des corporations, des professions, des communautés « intouchables ». Et quand on voit qu’en France, nation laïque où la séparation de l’Eglise et de l’Etat est un des fondements de nos institutions, on parle de l’islamophobie comme d’un délit, au même titre, pour certains, que l’antisémitisme ou l’homophobie. Mais l’homosexualité et la judéité sont des états, non des religions. Parler de réprimer l’islamophobie, c’est rétablir le délit de blasphème au pays de Voltaire.
      Encore une fois, je partage totalement votre opinion : tant que ce ne sont pas des appels à la violence, tout débat est salutaire dans une démocratie et en effet, y’en a marre de la pensée unique.

  3. Putain Dromard tu es un vrai service public…

  4. Sylvie dit :

    Montebourg n’est pas mal non plus dans son genre, s’adressant à Jean-Marc Ayrault :
    « Tu nous fais chier avec ton aéroport de Nantes dont tout le monde se fout ! Tu diriges le Conseil des Ministres comme ton conseil municipal de Nantes. » De mémoire. Je n’ai sans doute pas repris les mots exacts mais n’est-ce pas succulent d’entendre dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s